Action de solidarité internationale avec les prisonniers Mapuche en grève de la faim

Action de solidarité internationale avec les prisonniers Mapuche en grève de la faim - [field_topic-terms]

Le Parti Humaniste International a réalisé une journée de solidarité internationale avec les prisonniers politiques mapuche en grève de la faim au Chili, condamnant les violations de l'État chilien à l'encontre des Mapuche et exigeant du gouvernement actuel la libération immédiate de tous les prisonniers politiques mapuche et la dérogation de la loi anti-terroriste illégitime.

La journée a été marqué par la visite du leader humaniste latino-américain, Tomás Hirsch, accompagné du président du Parti Humaniste chilien -Danilo Monteverde- qui ont visité dans la prison El Manzano, Héctor Llaitul, mapuche populaire et leader de la Coordination Arauco-Malleco. À la sortie de la prison El Manzano, Tomás Hirsch a indiqué que “Hector (Llaitul) est très lucide, très entier et disposé à donner continuité à ce mouvement avec une optique de rébellion politique, mais aussi culturelle, ancestrale et spirituelle.”

De son côté, Danilo Monteverde a déclaré, “Il n'est pas possible que le Gouvernement actuel continue de faire la sourde oreille aux demandes des prisonniers politiques mapuche et il est indigne d'écouter les dirigeants de la Concertation faire comme si rien ne s'était passé lors de leurs années au pouvoir, pendant lesquelles on a persécuté et réprimé tout le peuple mapuche.”

Simultanéement à cette visite, dans une vingtaine de pays d'Europe, d'Asie et d'Amérique Latine, les représentants des Partis Humanistes, accompagnés de plusieurs organisations, ont fait parvenir une lettre aux ambassades et aux consulats du Chili.

Dans cette lette, il est écrit que “les violations et les abus contre les mapuches n'affectent pas uniquement le Chili mais aussi toute la communauté internationale et c'est pourquoi il est incompréhensible que les gouvernements successifs n'aient pas pris en compte les nombreuses recommandations réalisées par différentes personnalités et observateurs des Nations-unies sur la situation du peuple mapuche au Chili.”

La lettre se termine en demandant la libération immédiate des prisonniers politiques mapuche et la responsabilité du gouvernement de Piñera pour éviter un dénouement tragique à cette grève de la faim.

Cette lettre a été remise dans les ambassades et consulats du Chili en Espagne, France, Belgique, Inde, Mexique, Costa Rica, Pérou, Bolivie, Brésil, Équateur, Paraguay et Argentine, entre autres pays. (Lettre en intégralité à la fin du communiqué).

Parti Humaniste International

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer